Olivier R.P David

Il met son nez partout et il aime savoir d’où viennent les odeurs. Dans son laboratoire, ça sent l’hôpital, les vieux muscs, le métal sanguinolent, la sueur de macho… mais il aère souvent ! Olivier est Professeur de Chimie à l’Université de Versailles.

P1030256Là en 1974, Olivier David décide très vite que la Chimie, c’est sa vie. Pendant plusieurs années, il fait des expériences secrètes dans la cave et des trous dans ses pantalons, mais il finit par devenir Docteur en Chimie Organique pour le changement de siècle.

Après un séjour de recherche dans l’autre pays du fromage, il trouve un métier sérieux comme Maître de Conférences à l’Université de Versailles.

Depuis 2005, il dessine des zig-zags et des hexagones à la craie devant les étudiants, et il joue au Lego avec les atomes pour faire des filets à papillons, des pacmans ou des turbo-molécules.

Il met son nez partout et il aime savoir d’où viennent les odeurs. Dans son laboratoire, ça sent l’hôpital, les vieux muscs, le métal sanguinolent, la sueur de macho… mais il aère souvent !

Twitter : www.twitter.com/Vol_de_Nuit_333

Céline Ellena

La vie de tous les jours lui inspire des histoires parfumées qui s’achèvent souvent dans un flacon…

Aprceline-ellena-cropès son baccalauréat en 1987, Céline Ellena entame un DEUG en Sciences du Langage et de la Communication ainsi qu’un DEUG en Psychologie à la Sorbonne, Paris V.

En 1994, Céline obtient un diplôme à l’ISIPCA et devient ainsi parfumeur pour Symrise durant dix ans. Ensuite, de 2004 à 2009, elle exerce son métier de parfumeur chez Charabot Paris.

Céline lance, en 2009, son blog Chroniques Olfactives et décide d’être parfumeur indépendant. Elle compte déjà beaucoup de créations à son actif, dont Jasmin de Nuit, Sel de Vétiver ou Oriental Lounge pour The Different Company ou encore Côte d’Amour, parfum 100% naturel certifié ecocert chez l’Artisan Parfumeur.

Elle prend part à de nombreuses conférences, notamment au MIP (Musée International de la Parfumerie de Grasse) et participe à la rédaction de publications telles que La Cuisine des nez ou encore Les parfums : histoire, anthologie, dictionnaire.

« Parce que la vie de tous les jours m’inspire des histoires parfumées qui s’achèvent souvent dans un flacon, je vous propose de m’accompagner à la découverte de nos lieux communs, de nos habitudes invisibles, de nos paroles en l’air, avec votre nez pour seul regard. »

Site : www.chroniquesolfactives.blogspot.fr
Twitter : www.twitter.com/celineellena

Juliette Faliu

Juliette a toujours aimé les odeurs. Prenant conscience de cette passion à l’âge de 20 ans, elle créa en 2006 le premier blog francophone sur les parfums : Poivre Bleu, devenu Le Nez Bavard.

Juliette Faliu
© ppedone

Directrice de Savoir & Sentir, créatrice du Nez Bavard.

Juliette a toujours aimé les odeurs. Prenant conscience de cette passion à l’âge de 20 ans, elle créa en 2006 le premier blog francophone sur les parfums : Poivre Bleu, devenu Le Nez Bavard. Diplômée de l’École Supérieure de Commerce de Toulouse, Juliette est à l’origine de nombreuses initiatives novatrices dans le domaine du parfum.

En 2011, avec cinq confrères, elle crée le premier prix indépendant du parfum en France : l’Olfactorama, avec pour vocation de “Révéler le meilleur du parfum”. Réunissant la communauté parfum francophone au sein d’un jury d’experts indépendants, les prix de l’Olfactorama visent à recentrer le discours sur l’olfaction et récompensent aussi bien des parfums du réseau sélectif que des parfums rares.

Pratiquant assidûment l’olfaction depuis près de 10 ans, Juliette possède une excellente connaissance de l’histoire de la parfumerie, de ses acteurs et de son marché. Elle a ainsi développé au fil du temps, une méthodologie d’évaluation olfactive permettant d’apprécier la qualité d’un parfum selon des critères objectifs et définis.

En 2014, Juliette crée le concept des rencontres olfactives pour curieux, amateurs et passionnés sous l’aile du Nez Bavard. Ces rencontres thématiques proposent aux amateurs de parfums de découvrir la parfumerie, dans un cadre convivial, sous un angle qui mêle histoire et technique du parfum, mais aussi aspects artistiques et sociologiques.

Depuis 2015, Juliette est, avec Constance Deroubaix, la directrice du centre de formation professionnelle : Savoir & Sentir. Dédié aux acteurs du secteur la parfumerie, Savoir & Sentir propose des formations de pointe, de l’initiation à l’expertise. Ces formations sont guidées par la méthode pédagogique dite “inductive” et sont basées sur l’expression des sensations olfactives et sur la connaissance culturelle et technique de la parfumerie.

Site : www.poivrebleu.com
Facebook : www.facebook.com/lenezbavard

© ppedone

Hirac Gurden

Hirac Gurden est directeur de recherche en neurosciences au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Photo 031Hirac Gurden est directeur de recherche en neurosciences au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Il dirige l’équipe « Métabolisme, Imagerie et Olfaction » du laboratoire interdisciplinaire d’Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie (CNRS UMR8165, Université Paris Diderot et Paris Sud). Il fait partie de la direction du Groupement de Recherche sur l’Olfaction du CNRS. Il enseigne les neurosciences aux étudiants en masters des universités Paris Sud et Diderot.

Ses études portent sur la représentation de l’information dans le système olfactif et les interactions entre olfaction et prise alimentaire. Tous les mammifères ayant la même organisation du système olfactif, il s’intéresse à l’activité cérébrale chez les rongeurs pris comme modèle d’étude, notamment par des techniques d’imagerie cérébrale. Il a participé à plusieurs ouvrages collectifs pour les universitaires (Odorat et goût : de la neurobiologie des sens chimiques aux applications, Éditions QUAE / INRA, 2014) ou le grand public (Itinéraires bis : mon parcours de chercheur, Édition Connaissances et Savoir, 2010).

Il a été l’invité de plusieurs émissions sur RFI, France Info, M6 ou Canal+. Enfin, il est très impliqué dans les interactions science-société, présentant des séminaires grands publics dans les lycées, au grand public dans le cadre de la Semaine du Cerveau, ou dans les hôpitaux.

Parmi ses dernières publications :

  • Flairage et mise en bouche: quand le cerveau a du nez. Numéro spécial Neurosciences de la Revue des Œnologues, 2014
  • Functional ultrasound imaging reveals different odor-evoked patterns of vascular activity in the olfactory bulb and the anterior piriform cortex. Neuroimage 2014. 95:176-84
  • The endocannabinoid system controls food intake via olfactory processes. Nature Neuroscience 2014. 17(3):407-15.

Clara Muller

Pour elle, ce qui compte dans tout ça c’est de pouvoir lier les œuvres, les artistes, les formes d’art…

dsc_0926
© S. Bouasse

Clara Muller étudie la littérature, l’histoire de l’art et la médiation culturelle. Quand elle était petite, elle voulait être écrivain et archéologue.  Aujourd’hui, elle veut devenir commissaire d’exposition.

Elle aimerait pouvoir à la fois se consacrer à la création, organiser des expositions et faire de la recherche en art et littérature. Pour elle, ce qui compte dans tout ça, c’est de pouvoir lier les œuvres, les artistes et les formes d’art. 

Elle aime, l’été, s’installer dans le jardin de Delacroix pour relire Les Fleurs du Mal. Elle aime, l’hiver, l’odeur des feux de cheminée dans la nuit glacée. L’esthétique symboliste et mélancolique de Munch la fascine, et elle se repasse en boucle les poèmes visuels de la Nouvelle Vague. Les beaux parfums lui inspirent des images et des histoires qu’elle tente de partager autour d’elle et sur Auparfum. 

Il paraît qu’elle est obstinée et passionnée, il paraît aussi que ce n’est pas un compliment…

Patrice Revillard

Blogueur sur MusqueMoi, Patrice étudie à l’Ecole Supérieur du Parfum pour devenir… parfumeur.

OK_Patrice1
© R. Greco

Passionné de botanique et admiratif du monde végétal, Patrice Revillard a été amené au parfum par l’odeur du jardin de famille, par le parfum de chacune des plantes qui s’y trouvaient et par celui de la campagne haut-savoyarde où il a grandi.

Les odeurs sauvages et de nature foisonnante ont profondément marqué son rapport aux parfums et ont développé son goût pour les matières premières naturelles et pour la représentation des odeurs naturalistes en parfumerie. Il est également passionné par l’histoire du parfum et la parfumerie du XXème siècle, et surtout par son évolution au cours du temps jusqu’à nos jours. Ce sont autant d’intérêts qui motivent sa soif d’apprendre et de partager, dans sa formation pour devenir parfumeur qu’il a commencé il y a trois ans à l’Ecole Supérieure du Parfum.

En 2012, avec des confrères passionnés et blogueurs, il imagine un prix nouveau et inédit qui récompenserait ce qui se fait de plus beau en parfumerie. Ainsi, l’Olfactorama voit le jour, et récompense depuis 2012 des parfums du circuit sélectif comme des réseaux plus confidentiels.

En 2017, devenu officiellement parfumeur, il crée avec Yohan Cervi, directeur de la création, et Marie Schnirer, parfumeur, le laboratoire de création de parfum Maelstrom.

Maelstrom : www.maelstrom-paris.fr
Son blog : www.musquemoi.com
Twitter : www.twitter.com/MusqueMoi

© R. Greco

Delphine de Swardt

Delphine de Swardt a fourbi son expertise dans l’industrie du parfum où elle s’est fait une spécialité de raconter, en mots et en images, les odeurs.

© Kasia Kozinsky
© Kasia Kozinsky

Après un doctorat en communication sur l’esthétique et le langage olfactif, réalisé auprès des parfumeurs de la société de composition IFF, Delphine de Swardt a aiguisé son expertise dans l’industrie du parfum où elle s’est fait une spécialité de raconter, en mots et en images, les odeurs. Son goût pour les histoires s’est aussi développé sous l’influence de grands conteurs, tels que Henri Gougaud, qui l’ont formée au conte populaire et traditionnel.

Ces expériences ont toutes contribué à lui montrer combien contes et parfums sont constitués de la même étoffe, un tissu de rêve, d’enfance et de mémoire. Aujourd’hui, son temps se répartit entre l’enseignement et la recherche à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, l’écriture au service du parfum et ses activités liées au conte. Au cœur de ces intérêts multiples, se dégage bien un horizon commun : partager ou raconter des émotions, dire et décrire des sensations, et, si possible, choisir les mots les plus justes.

Forte de cet appétit, c’est avec plaisir qu’elle rejoint l’équipe de Nez, afin de diffuser (sinon révéler) certains mécanismes langagiers observés dans un contexte souvent inconnu du grand public, et donner à chacun goût et confiance pour dire sa propre perception du parfum.

Guillaume Tesson

Une seule certitude : pour Guillaume, le nez est une antenne à émotions. L’odorat ? Le sens le plus dangereux. Il a donc décidé de le prendre le plus souvent possible, pied au plancher, sans attacher sa ceinture, pour sentir son dos se pailleter de milliers de petits frissons coupables.

G_TessonGuillaume Tesson, journaliste.

Tout vient peut-être du mouchoir vaporisé de Rive Gauche que sa mère lui glissait dans la poche, en le déposant à la maternelle, pour que la séparation soit moins amère (c’était complètement raté). Ou de l’odeur des cheveux de Christelle, en CE1. À moins que cette obsession n’ait été nourrie par Habit Rouge, le jus dont il a longtemps ignoré le nom parce qu’il n’osait pas le demander à celui qui le portait, son mentor en journalisme. Mais ce serait oublier l’odeur rassurante de la cuisson du gâteau à la crème fraîche de son grand-père, celle, abrupte, des moteurs exhalant jour et nuit du kérosène lors de son service militaire, ou la combustion enivrante des feuilles d’un rassasiant havane – une passion qui lui a fait signer une déclaration d’amour, Le Petit Larousse des Cigares.

Une seule certitude : pour Guillaume, le nez est une antenne à émotions. L’odorat ? Le sens le plus dangereux. Il a donc décidé de le prendre le plus souvent possible, pied au plancher, sans attacher sa ceinture, pour sentir son dos se pailleter de milliers de petits frissons coupables.

Site : www.guillaume-tesson.net
Twitter : www.twitter.com/GuillaumeTesson

Alexis Toublanc

Alexis est rédacteur sur Auparfum depuis 2010, et il est en première année à l’ISIPCA pour devenir parfumeur.

portrait-alexis
© Patrice Revillard

Alexis écrivait déjà sur le parfum alors qu’il apprenait à marcher, avant d’être adopté par la rédaction d’Auparfum en 2010.

Il est aussi co-auteur du blog Dr Jicky & Mister Phoebus, où il aborde la parfumerie en même temps que le cinéma ou la musique.

Depuis septembre 2015, il est en première année à l’ISIPCA où il apprend l’évaluation et la formulation.

En attendant, avec certains joyeux drilles de la blogosphère parfum, il a créé l’Olfactorama, qui cherche à récompenser ce qui, à leurs yeux, se fait de mieux dans la parfumerie actuelle.

Site : www.dr-jicky-and-mister-phoebus.blogspot.fr
Twitter : www.twitter.com/drjicky

Léa Walter

Léa Walter est sémiologue. Elle s’intéresse aux signes et aux sens qu’ils communiquent. Pour elle, le parfum est autant un plaisir sensitif qu’une des plus fascinantes constructions sémantiques.

photoLéaWalterLéa Walter est sémiologue. Elle s’intéresse aux signes et aux sens qu’ils communiquent. Pour elle, le parfum est autant un plaisir sensitif qu’une des plus fascinantes constructions sémantiques.

Après avoir intégré l’École normale supérieure de Cachan, elle obtient un diplôme supérieur d’arts appliqués en design et stratégie de communication à l’École Estienne, puis passe l’agrégation de design.

Elle enchaîne avec une thèse en esthétique, teintée de sociologie, à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, sur le phénomène des tendances.

Léa Walter devient chargée d’études sémiologiques pour des cabinets de marketing qualitatif et se spécialise dans les secteurs du luxe, de la cosmétique et de la presse féminine.

Elle a également suivi une formation chez Cinquième Sens et a exercé une activité de vente et conseil aux Éditions de parfums Frédéric Malle. Elle enseigne, par ailleurs, la communication visuelle et la sémiologie à l’École Estienne à Paris.