Guillaume Tesson

Une seule certitude : pour Guillaume, le nez est une antenne à émotions. L’odorat ? Le sens le plus dangereux. Il a donc décidé de le prendre le plus souvent possible, pied au plancher, sans attacher sa ceinture, pour sentir son dos se pailleter de milliers de petits frissons coupables.

G_TessonGuillaume Tesson, journaliste.

Tout vient peut-être du mouchoir vaporisé de Rive Gauche que sa mère lui glissait dans la poche, en le déposant à la maternelle, pour que la séparation soit moins amère (c’était complètement raté). Ou de l’odeur des cheveux de Christelle, en CE1. À moins que cette obsession n’ait été nourrie par Habit Rouge, le jus dont il a longtemps ignoré le nom parce qu’il n’osait pas le demander à celui qui le portait, son mentor en journalisme. Mais ce serait oublier l’odeur rassurante de la cuisson du gâteau à la crème fraîche de son grand-père, celle, abrupte, des moteurs exhalant jour et nuit du kérosène lors de son service militaire, ou la combustion enivrante des feuilles d’un rassasiant havane – une passion qui lui a fait signer une déclaration d’amour, Le Petit Larousse des Cigares.

Une seule certitude : pour Guillaume, le nez est une antenne à émotions. L’odorat ? Le sens le plus dangereux. Il a donc décidé de le prendre le plus souvent possible, pied au plancher, sans attacher sa ceinture, pour sentir son dos se pailleter de milliers de petits frissons coupables.

Site : www.guillaume-tesson.net
Twitter : www.twitter.com/GuillaumeTesson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *