Barcelona Olfaction Week

Irene Gisbert Borras : « La Barcelona Olfaction Week est une semaine magique dont le nez est le principal protagoniste »

Également disponible en English

Nez a rencontré Irene Gisbert Borras, anthropologue experte en parfum, fondatrice de la marque Ainea Perfums, et cofondatrice de la Barcelona Olfaction Week (29 juin-4 juillet 2020)

Parlez-nous de la Barcelona Olfaction Week. De quoi s’agit-il ? 

C’est un événement international dont le but est de promouvoir l’innovation dans l’industrie du parfum, l’olfaction, et la culture de la beauté en général. Cette semaine complète d’activités, dont certaines virtuelles, est organisée par l’industrie du parfum espagnole, basée historiquement à Barcelone. À cette occasion, Barcelone devient la ville du parfum, regroupant différentes activités culturelles, scientifiques et artistiques, consacrées au monde de l’odorat et du parfum. La BOW est née de l’envie de donner à voir le monde de la parfumerie et sa relation particulière avec Barcelone. 

2020 est la première édition de la BOW, mais les principales activités qui s’y dérouleront existaient déjà individuellement depuis plusieurs années, et vont être finalement regroupées au sein de cet événement international.

Les fondateurs de la BOW sont le Beauty Cluster Barcelona, Ainea Perfums et la Mairie de Teià, un magnifique village près de Barcelone, où certaines des activités auront lieu. Je pense que la BOW est unique parce qu’en une seule et même semaine, vous pouvez vous retrouver au milieu de bulles de savon comestibles, participer à une conférence sur les récepteurs olfactifs, assister à des événements en ligne d’une grande qualité, voter pour le Prix du Public du meilleur parfum au poivre, ou déguster un délicieux dîner inspiré du monde de l’olfaction. C’est une semaine magique dont le nez est le principal protagoniste. 

Qu’est-ce qui a motivé la création de la BOW ? Quelle est votre ambition pour cet évènement ?

Nous avons remarqué un manque d’événements internationaux concernant la parfumerie en Espagne. Ce pays étant le second exportateur de parfums dans le monde, il nous a paru évident qu’il nous fallait développer des activités internationales pour booster notre participation dans cette industrie. Notre ambition est de montrer que Barcelone est l’un des centres de création olfactive les plus riches et traditionnels dans le monde. En outre, nous revendiquons l’importance de l’odorat, et voulons propager l’idée à travers le monde que le parfum est à la fois art, culture et science.

Irene Gisbert Borras

Qui ciblez-vous ? Les professionnels de l’industrie, les consommateurs, les deux ?

Certains différents types d’activité visent les professionnels de l’industrie, mais d’autres, telles que le Teià International Perfume Contest1La ville de Teià accueillera le Concours international de parfumerie «Mouillette d’argent », un événement international qui permet aux parfumeurs du monde entier de démontrer leur créativité., sont ouvertes au grand public. Nous voulons diffuser  la culture du parfum et nous avons besoin de la participation de chacun: l’industrie, les consommateurs, et d’autres acteurs.

  • Comment la CoVid-19 a-t-il affecté l’organisation de la BOW ?

La CoVid-19 nous a forcés à nous réinventer. Certaines activités demandant une présence physique ont été reportées à 2021, c’est le cas du Fair of the Pairing of the Senses. Nous avons privilégié le virtuel, et certains de nos événements, comme le Barcelona Olfaction Congress, ont pris énormément d’ampleur.

  • Combien de personnes avez-vous l’habitude d’accueillir à ces événements, et combien de participants attendez-vous cette année ?

Chaque année, la participation augmente pour chaque activité. Par exemple, l’année dernière, plus de 5 000 personnes ont participé au Fair of Pairing of the Senses, événement ouvert au public. Cette année, nous prévoyons la participation d’environ 2 000 protagonistes de l’industrie aux activités en ligne, qui sont majoritairement conçues pour les professionnels.

  • Cette année, vous avez dû réagir vite; comment imaginez-vous la BOW 2021 ?

Avec l’objectif clair d’y inclure toute l’industrie. Cet évènement a été créé pour l’industrie du parfum, et tout le monde est invité à participer à sa manière. Aussitôt l’édition 2020 terminée, nous commencerons à organiser la suivante. Cette année, nous avons appris que les outils digitaux sont cruciaux pour inclure et encourager la participation d’acteurs internationaux. C’est pour cela que nous pensons maintenir certains évènements entièrement ou en partie virtuels. L’objectif principal est de maintenir une croissance durable de la BOW, tout en gardant en tête l’idée de devenir un rendez-vous phare pour l’industrie du parfum.

  • Pouvez-vous nous parler de la seconde édition du Barcelona Olfaction Congress qui aura lieu le 2 Juillet prochain ?

Le Barcelona Olfaction Congress (BOC) est l’événement scientifique du BOW. Ce congrès a pour but de connecter et former les professionnels, mais aussi de promouvoir l’innovation scientifique dans les domaines de l’olfaction et de l’industrie du parfum.

Cette année, nous célébrons sa seconde édition en ligne, en compagnie d’experts internationaux tels que Alexander Wiltschko de Google, qui parlera de la relation entre la structure d’une molécule et son odeur.

Nous croyons en l’importance des sciences de l’odorat pour pousser l’innovation dans l’industrie du parfum. Pour cela, le congrès regroupe des thématiques telles que l’intelligence artificielle appliquée à l’odeur, les tendances internationales et défis à venir, mais aussi le développement durable et la chimie verte, ainsi que les dernières innovations et recherches (la microencapsulation, les récepteurs olfactifs, la recherche botanique).

Le contrôle des odeurs corporelles, l’analyse sensorielle et l’histoire du parfum seront les piliers de l’édition 2020.

Propos recueillis le 18 juin 2020

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avec le soutien de nos grands partenaires