« Le nez des designers » : François Azambourg, designer

Pour le quatrième numéro de Nez, la revue olfactive, Pascale Caussat a demandé à des designers de partager avec nous leurs souvenirs et leurs références olfactives… Et elle a eu la chance de récolter de nombreuses réponses.

Faute d’avoir pu toutes les publier dans les pages consacrées à cette rubrique dans la revue papier (p.9-11), nous leur dédions ici un espace qui vous offrira, nous l’espérons, un prolongement agréable à la lecture du “Nez des designers”.

Après Noé Duchaufour-Lawrance, c’est au tour de François Azambourg de prendre part au jeu de questions-réponses pour la série « Le nez des designers ».

©Villa Kujoyama 2015

Designer touche-à-tout, François Azambourg alterne entre performance artistique, création de matériaux nouveaux, et adaptation à la réalité sociale et industrielle. Ce designer accumule les récompenses grâce à une grande sensibilité qui lui permet d’aborder de manière juste les problèmes qui l’entourent tout en originalité.

-Quel est votre premier souvenir olfactif ?

L’odeur des immortelles sur les arrières plages de Vendée.

-Y a-t-il un parfum qui a marqué votre vie ?

Celui de ma mère, Shalimar de Guerlain.

-Une odeur dont vous ne pouvez pas vous passer ?

La senteur des vents marins.

-Un lieu dans le monde dont vous aimez particulièrement l’odeur ?

L’odeur du jardin remarquable Saint-Bernard au pied de la Villa Noailles.

-Si votre création avait une odeur, que sentirait-elle ?

L’odeur de la forêt après la pluie. Elle est révélée par l’éveil des sens.

-En tant que designer, que représente le parfum pour vous (sa fonction, son rôle social…) ?

Le parfum représente la mémoire olfactive comme l’épisode de la madeleine de Proust. Il actionne les souvenirs.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avec le soutien de nos grands partenaires