“Le nez des designers” : François Azambourg, designer

Pour le quatrième numéro de Nez, la revue olfactive, Pascale Caussat a demandé à des designers de partager avec nous leurs souvenirs et leurs références olfactives… Et elle a eu la chance de récolter de nombreuses réponses.

Faute d’avoir pu toutes les publier dans les pages consacrées à cette rubrique dans la revue papier (p.9-11), nous leur dédions ici un espace qui vous offrira, nous l’espérons, un prolongement agréable à la lecture du “Nez des designers”.

Après Noé Duchaufour-Lawrance, c’est au tour de François Azambourg de prendre part au jeu de questions-réponses pour la série “Le nez des designers”.

©Villa Kujoyama 2015

Designer touche-à-tout, François Azambourg alterne entre performance artistique, création de matériaux nouveaux, et adaptation à la réalité sociale et industrielle. Ce designer accumule les récompenses grâce à une grande sensibilité qui lui permet d’aborder de manière juste les problèmes qui l’entourent tout en originalité.

 

-Quel est votre premier souvenir olfactif ?

L’odeur des immortelles sur les arrières plages de Vendée.

-Y a-t-il un parfum qui a marqué votre vie ?

Celui de ma mère, Shalimar de Guerlain.

-Une odeur dont vous ne pouvez pas vous passer ?

La senteur des vents marins.

-Un lieu dans le monde dont vous aimez particulièrement l’odeur ?

L’odeur du jardin remarquable Saint-Bernard au pied de la Villa Noailles.

-Si votre création avait une odeur, que sentirait-elle ?

L’odeur de la forêt après la pluie. Elle est révélée par l’éveil des sens.

-En tant que designer, que représente le parfum pour vous (sa fonction, son rôle social…) ?

Le parfum représente la mémoire olfactive comme l’épisode de la madeleine de Proust. Il actionne les souvenirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *