3e Congrès Olfaction et Perspectives : l’olfaction décloisonnée !

Le Congrès Olfaction et Perspectives est un événement bi-annuel, organisé par la Cosmetic Valley et l’ISIPCA, qui, forts de leurs partenaires institutionnels – la Société française des parfumeurs, CCI Paris Île-de-France, Société française de cosmétologie pour n’en citer que quelques-uns-, entend explorer  les initiatives nouvelles liées à l’odorat, actuellement portées par différents champs de la recherche scientifique. Ces résonances interdisciplinaires entendent décloisonner la thématique olfactive de l’univers de la parfumerie, afin de l’inscrire dans une portée plus large, et ainsi en révéler la puissance et l’importance dans notre quotidien, mais également dans une polyphonie sociétale, médicale, alimentaire et technologique.

Le congrès est segmenté en trois sessions : la première étant consacré à « Fragrances, arômes et olfactions », la seconde à « Olfaction et santé » et enfin la dernière « Olfaction et XXIe siècle »

Une riche sélection de conférences y sera proposée : de la chimie et des sciences cognitives – volet qui sera abordé notamment avec la présence de Arnaud Aubert, Université de Tours, sur la thématique de « Olfactions et émotions : neurochimie et imaginaire » – à la modernité des recherches actuelles, grâce à l’intervention de Fatma Ayouni, Alpha Mos au sujet de « Heracles Neo : l’avenir du nez électronique » – en passant par la problématique de la réminiscence olfactive et de son appréhension dans le domaine médical de la psychiatrie en compagnie de Philippe Robert, CHU de Nice, avec « Place de l’olfaction dans l’évaluation et le traitement de troubles neuropsychiatriques ».

Nous avons eu le plaisir d’échanger quelques mots avec un des membres du Comité scientifique du Congrès, Mme Stéphanie Chambaron-Ginhac, psychologue de formation.

Nez : Chercheuse à L’INRA au sein du Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation dans l’équipe de recherche “Déterminants du comportement alimentaire au cours de la vie, relations avec la santé”, vous présentiez lors de la seconde édition du Congrès Olfaction et Perspectives” Comment les odeurs influencent-elles nos choix alimentaires, que pensez-vous de l’apport et la considération de la thématique olfactive dans le domaine de la psychologie ?

Stéphanie Chambaron-Ginhac : Pendant très longtemps, en France, la psychologie et les sciences de l’alimentation sont restées des disciplines cloisonnées. Il suffisait d’ouvrir un manuel de psychologie pour s’apercevoir qu’il y avait une partie traitant de la vision, de l’audition, de la kinesthésie mais rien sur l’olfaction (ou le goût). En miroir et de la même manière, en ouvrant un manuel d’analyse sensorielle, il n’y avait rien sur la psychologie.

Pourtant, il est évident que ces deux disciplines se complètent parfaitement et s’enrichissent mutuellement d’apports pratiques et théoriques. Pour ma part, je considère que la thématique olfactive a toute sa place dans la psychologie et j’en ai donc fait mon domaine de recherche en essayant de comprendre comment des odeurs non-attentivement perçues pouvaient modifier les comportements alimentaires et plus spécifiquement les choix chez des adultes et récemment chez des enfants.

Nez : Une attention toute particulière dans la programmation de cet évènement est consacrée à une approche transdisciplinaire, est-ce là une initiative qui se retrouve également dans la recherche scientifique ?

SC-G : La volonté du comité scientifique d’organisation du Congrès Olfaction et Perspectives a été d’apporter une vision transdisciplinaire afin de montrer que la question de l’olfaction pouvait être abordée selon différents points de vue et selon différentes disciplines. Actuellement, dans la recherche, de plus en plus d’approches trans/plurisplicinaires sont utilisées pour répondre à de grandes questions. Pour ma part, je pense que le fait de pouvoir croiser des points de vue théoriques, des méthodes est un apport considérable pour aborder une question de sciences.

Nez : – Cette perspective de dialogue est-elle ce qui fait la spécificité de ce congrès qui entreprend une discussion pertinente et pointue sur l’odorat ?

SC-G : A ma connaissance, en France, le Congrès Olfaction et Perspectives a cette singularité de permettre en effet un dialogue autour de l’olfaction entre spécialistes de différents domaines et industriels.

Nez : Une approche, un champ disciplinaire qui serait manquant ou du moins n’est point encore assez exploré lors de cet événement ?

SC-G :Rires ! Le Comité scientifique d’organisation a pourtant bien réfléchi pour essayer de couvrir un maximum de thèmes autour l’olfaction : santé, alimentation, nouvelles technologies. Nous pourrions peut-être penser, pour les prochaines éditions, à une thématique autour des odeurs sous des aspects plus culturels/ sociologiques. Il serait également intéressant d’avoir un apport sur les odeurs dans l’Art (théâtre olfactif, œuvres d’art odorisées, …)

Je suis persuadée qu’il nous reste encore plein de pistes à explorer pour enrichir le prochain programme !

3ème Congrès Olfaction & Perspectives
Les nouveaux champs d’application
15-16 Mars 2017
CCI Paris Île-de-France
6-8 av. de la Porte de Champerret

La programmation complète de cet événement est disponible à l’adresse suivante : http://events.cosmetic-valley.com/accueil-events/3eme-congres-olfaction-perspectives.php

 

1 thought on “3e Congrès Olfaction et Perspectives : l’olfaction décloisonnée !”

  1. J’ai découvert le NEZ il y a peu et depuis je rêve d’ un autre parcours de vie…..si……si…..j’avais pu éveiller mes papilles olfactives à l’âge où on démarre une carrière….On ne refait pas sa vie ……
    Bon vent à votre revue
    Régine Fernandes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *